Joliette, Québec
514-952-6782
melissa_desire@hotmail.com

Mon retour aux études à 40 ans et la grève.

Mon retour aux études à 40 ans et la grève.

À 20 ans, voir même quand j’étais adolescente, je n’étais pas très intéressée
à l’apprentissage à l’école, j’étais bonne mais je n’ai jamais « travaillé » pour mes
notes. Voilà qu’aujourd’hui, 20 ans plus tard, je suis retourné terminer ce que
j’avais commencé et abandonné à plusieurs reprises, mon diplôme d’études
collégiales (DEC). Cette fois-ci, avec la motivation et la détermination dans mon
sac à dos, je dépasse toutes mes attentes, autant académiques que
personnelles.

Moi un samedi au Cégep de Joliette pour terminer mes travaux.

Malgré la grève (et même une tempête qui s’ajoute à ça), qui malheureusement
ralentie nos travaux et examens, j’ai travaillé TRÈS fort sur mes projets et ce
même en dehors de mes cours, la semaine après 18h et les fins de semaine.
En production et techniques cinématographiques, notre documentaire Le
Gladiateur Moderne
et mon projet personnel, Le départ (qui seront publiés sous
peu) sont des films dont je suis particulièrement heureuse du résultat puisque
j’y ai mis tout mon amour, mon âme ainsi que beaucoup d’émotions. J’ai
consacré énormément de temps sur ces projets-là. S’ajoute à cela mon cours
d’arts visuels qui m’a fait découvrir un goût et un talent surprise pour le dessin,
mon cours de journalisme qui me passionne comme jamais je n’aurais imaginé,
la philosophie qui me fait sortir de ma zone de confort et qui me séduit à chaque
cours, et finalement l’étude de poèmes en littérature qui me fait creuser plus
loin dans l’art des mots.

Documentaire Le Gladiateur Moderne

J’ai tout donné, TOUT ! Mon énergie sur mes études, mes préparations aux
examens et les remises de mes travaux dans chaque matière.
Le résultat ?
Je termine bientôt ma 3e session de mon programme d’arts, lettres et
communication, j’ai de solides performances académiques, une passion
grandissante pour l’écriture et l’extériorisation de mon art personnel, mais
SURTOUT, j’ai la chance d’avoir rencontré des enseignants qui sont là beau
temps, mauvais temps (ou presque!) pour assurer notre réussite. Si ce n’était
pas d’eux, je ne serais pas aussi fière de moi-même en ce moment à 41 ans. Je
ne les remercierai jamais assez.
Si les profs méritent des meilleurs salaires ou de meilleures conditions ? Sans
aucun doute !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *